Le Krav Maga

Qu’est-ce que le Krav Maga ?

Le réalisme de ses techniques en a fait une discipline redoutable, estimée par les professionnels de la sécurité, les forces de police, les militaires et les groupes d’intervention de nombreux pays. Même l’armée suisse ainsi que certains corps de police de notre pays ont adopté cette discipline.

Mais le Krav Maga dépasse désormais largement ces cercles. Parce qu’il constitue une réponse adaptée aux agressions de rue, qu’il est basé sur des mouvements simples et efficaces qui ne nécessitent aucune aptitude physique particulière, le Krav Maga, est de plus en plus apprécié par les hommes et les femmes de tous âges. Le Krav Maga n’enseigne pas seulement à se défendre efficacement, il constitue aussi un excellent moyen de se surpasser. Surmonter les difficultés, refuser d’abandonner, repousser ses limites durant l’entraînement est une formidable école de la vie. Apprendre et entraîner des techniques efficaces apporte aussi un sentiment de sécurité, accroît la confiance en ses propres capacités et la maîtrise de soi.

Comme le dit Richard Douieb, précurseur du Krav Maga en Europe, « la personne qui a une approche sincère des Arts Martiaux finira par faire surgir en elle ce qu’elle a de meilleur, aussi bien pour se défendre face à une agression physique que face aux multiples agressions de la vie quotidienne. »

Krav Maga: défense contre étranglement au sol

Pour qu’une technique soit efficace dans la rue, il faut qu’elle soit la plus simple possible et permette une réaction immédiate. Un débutant, sera plus rapidement apte à se défendre en pratiquant le Krav Maga que les arts martiaux traditionnels, souvent complexes, donc lents à assimiler. Contrairement à certaines disciplines qui enseignent des techniques acrobatiques et compliquées dont l’exécution correcte nécessite des années de pratique et des qualités corporelles particulières, la simplicité du Krav Maga le rend accessible à tous. Concrètement, nous utilisons essentiellement des parades proches des réflexes naturels et des techniques de frappes portées avec les mains, les coudes, les jambes, les genoux et la tête. Dans la mesure du possible, nous ripostons avec une parade et un contre simultanés pour neutraliser l’agresseur avant qu’il n’enchaîne ses attaques. Les coups visent essentiellement les points sensibles ou vitaux comme les parties génitales, les yeux, la gorge, ou encore les genoux. Nous pratiquons aussi quelques clés, étranglements et projections ainsi que le combat au sol, toujours selon le principe du « tout est permis ».

Comme nos techniques de défense respectent la morphologie humaine, elles sont peu traumatisantes pour celui qui les pratique. La majorité des coups de pieds, par exemple, sont donnés en dessous de la ceinture. Cela limite les traumatismes liés à la pratique des coups de pied hauts, comme les blessures ligamentaires, musculaires et articulaires, ainsi que l’arthrose de la hanche ou du genou…

Krav Maga: défense contre attaque au couteau

Historique

Le Krav Maga est une discipline de self-défense créée dans les années 40 par Maître Imrich Lichtenfeld, dit Imi, un Juif tchécoslovaque né à Bratislava. Fils d’un inspecteur de police spécialiste en techniques de soumission, Imi pratiqua très tôt différents sports, avec une prédilection pour la gymnastique, la boxe et la lutte, disciplines dans lesquelles il se distingua au niveau national et international. Lorsque le fascisme commença à gangrener la Tchécoslovaquie au cours des années 30, Imi constitua un groupe de jeunes athlètes chargés de défendre la communauté juive. Il participa alors à de nombreuses bagarres qui aiguisèrent sa prise de conscience sur les différences essentielles entre les compétitions sportives qui lui étaient familières et le combat de rue. C’est à ce moment que les principes essentiels du Krav Maga commencèrent à se cristalliser.

La situation devenant intenable en Tchécoslovaquie, Imi quitta Bratislava en 1940 pour le Moyen-Orient. Après avoir servi dans la Légion tchèque aux côtés des anglais, il rejoignit la Palestine et intégra la Haganah, organisation paramilitaire juive, où, en 1944 on lui demanda d’enseigner sa méthode de self-défense. Après la création de l’État d’Israël, Imi poursuivit son activité au sein des forces de défense israéliennes (IDF). Le Krav Maga devint alors, le système officiel de combat à mains nues de l’armée, de la police et des services de sécurité israéliens. Imi est nommé Instructeur-chef de l’école militaire de culture physique et de Krav Maga.

Pendant vingt ans, tout en développant et améliorant son système en fonction des résultats sur le terrain, Imi forma personnellement les meilleurs éléments des unités spéciales et les instructeurs de Krav Maga. En 1964, le Krav Maga a été déclassifié « secret défense ». Maître Lichtenfeld s’est alors consacré à adapter son système aux besoins des civils.

Le Krav Maga s’est répandu dans toutes les couches de la population avant de franchir les frontières nationales. Dans les années 80, il a commencé à être enseigné aux États-Unis, puis en Europe grâce à Richard Douieb.

Historique

Le Krav Maga est une discipline de self-défense créée dans les années 40 par Maître Imrich Lichtenfeld, dit Imi, un Juif tchécoslovaque né à Bratislava. Fils d’un inspecteur de police spécialiste en techniques de soumission, Imi pratiqua très tôt différents sports, avec une prédilection pour la gymnastique, la boxe et la lutte, disciplines dans lesquelles il se distingua au niveau national et international. Lorsque le fascisme commença à gangrener la Tchécoslovaquie au cours des années 30, Imi constitua un groupe de jeunes athlètes chargés de défendre la communauté juive. Il participa alors à de nombreuses bagarres qui aiguisèrent sa prise de conscience sur les différences essentielles entre les compétitions sportives qui lui étaient familières et le combat de rue. C’est à ce moment que les principes essentiels du Krav Maga commencèrent à se cristalliser.

La situation devenant intenable en Tchécoslovaquie, Imi quitta Bratislava en 1940 pour le Moyen-Orient. Après avoir servi dans la Légion tchèque aux côtés des anglais, il rejoignit la Palestine et intégra la Haganah, organisation paramilitaire juive, où, en 1944 on lui demanda d’enseigner sa méthode de self-défense. Après la création de l’État d’Israël, Imi poursuivit son activité au sein des forces de défense israéliennes (IDF). Le Krav Maga devint alors, le système officiel de combat à mains nues de l’armée, de la police et des services de sécurité israéliens. Imi est nommé Instructeur-chef de l’école militaire de culture physique et de Krav Maga.

Pendant vingt ans, tout en développant et améliorant son système en fonction des résultats sur le terrain, Imi forma personnellement les meilleurs éléments des unités spéciales et les instructeurs de Krav Maga. En 1964, le Krav Maga a été déclassifié « secret défense ». Maître Lichtenfeld s’est alors consacré à adapter son système aux besoins des civils.

Le Krav Maga s’est répandu dans toutes les couches de la population avant de franchir les frontières nationales. Dans les années 80, il a commencé à être enseigné aux États-Unis, puis en Europe grâce à Richard Douieb.

Krav Maga: défense contre étranglement au sol

Pour qu’une technique soit efficace dans la rue, il faut qu’elle soit la plus simple possible et permette une réaction immédiate. Un débutant, sera plus rapidement apte à se défendre en pratiquant le Krav Maga que les arts martiaux traditionnels, souvent complexes, donc lents à assimiler. Contrairement à certaines disciplines qui enseignent des techniques acrobatiques et compliquées dont l’exécution correcte nécessite des années de pratique et des qualités corporelles particulières, la simplicité du Krav Maga le rend accessible à tous. Concrètement, nous utilisons essentiellement des parades proches des réflexes naturels et des techniques de frappes portées avec les mains, les coudes, les jambes, les genoux et la tête. Dans la mesure du possible, nous ripostons avec une parade et un contre simultanés pour neutraliser l’agresseur avant qu’il n’enchaîne ses attaques. Les coups visent essentiellement les points sensibles ou vitaux comme les parties génitales, les yeux, la gorge, ou encore les genoux. Nous pratiquons aussi quelques clés, étranglements et projections ainsi que le combat au sol, toujours selon le principe du « tout est permis ».

Comme nos techniques de défense respectent la morphologie humaine, elles sont peu traumatisantes pour celui qui les pratique. La majorité des coups de pieds, par exemple, sont donnés en dessous de la ceinture. Cela limite les traumatismes liés à la pratique des coups de pied hauts, comme les blessures ligamentaires, musculaires et articulaires, ainsi que l’arthrose de la hanche ou du genou…

Découvrez nos Clubs

La FSKM compte de nombreux clubs répartis en Suisse romande et alémanique. En intégrant l’un de nos clubs, vous apprendrez à vous surpasser, à améliorer vottre confiance en vous, à accroître vos capacités et à vous maîtriser en situation de stress.

Pour toutes questions concernant concernant les entraînements, veuillez vous adresser directement à votre club local. Liste des clubs

Des questions ?

12 + 6 =